Les grenadines

3/4 tasse (175ml) de lait
1 1/2 (375ml) de cantaloup coupé en gros morceaux
2 c. à table (30ml) de sirop de grenadine
1 c. à table (15ml) de jus de citron
1 glaçon, facultatif

top

La vie en rose

1 tasse (250 ml) de lait
1/2 tasse (125ml) de framboises fraiches ou congelées sans sucre
1/4 tasse de crème glacée à la vanille
1 pêche fraîche pelée ou en conserve, coupée en gros morceaux
2 glaçons facultatif

top

Déjeuner tropical

1 tasse (250ml) de lait
1 banane de grosseur moyenne, bien mûre et tranchée
3 c. à table (45ml) de jus d'orange concentré, non dilué
1 glaçon, facultatif

top

Péché mignon

3/4 tasse (175 ml) de lait
1/2 tasse (125ml) de crème glacée à la vanille
2 pêches fraîches, pelées ou en conserve, coupées en gros morceaux
1/4 c. à thé (2ml) d'essence d'amande
1 glaçon facultatif

top

L'express matin

1 1/2 tasse (375ml) de lait
1 banane de grosseur moyenne tranchée
2 c. à table (30ml) de beurre d'arachides
1 c. à thé (5ml) de miel
1 glaçon facultatif

top

Panthère rose

1 tasse (250ml) de lait
1/2 tasse (125ml) de yogourt aux fraises
3/4 tasse (175ml) de fraises fraîches ou congelées sans sucre
1 glaçon facultatif

top

Diabolo poire

1 tasse de lait (250ml)
1/2 tasse (125ml) de crème glacée à la vanille
2 poires fraîches pelées et parées, ou en conserve, coupées en gros morceaux
1 c. à table (15ml) de sirop de menthe
1 glaçon facultatif

top

Cappucino glacé

1 1/2 tasse (375ml) de lait
1/2 tasse (125ml) de crème glacée à la vanille
2 c. à thé (10ml) de café instantané
1 c. à table (15ml) de chocolat instantané en poudre
2 glaçons facultati
f

Sous le régime français, on importait assez facilement le chocolat et le café des colonies française d'Amérique du Sud.

Le thé venait de Chine et l'on ne tenait pas à "laisser l'argent quitter inutilement le pays pour l'étranger lorsqu'il s'agit d'une folie et d'un produit dont on peut bien se passer".

Ce n'est qu'après la conquête anglaise qu'on importera le thé de façon courante. Nos grands-mères le préfèreront vert et très fort.

Donc le café qu'on buvait au lait et presque toujours sucré; le café d'orge et le café de pain grillé, réservés aux pauvres ou aux périodes de disette. On faisait griller l'orge au four et on ne le moulait presque jamais avant de l'ébouillanter.

On préparait le café au pain grillé en faisant noircir du plain au four; on l'égrenait, puis on l'ébouillantait.

On raconte aussi que les femmes buvaient volontiers du lait chaud sucré après le repas du soir.

Les boissons gazeuses comme les jus de fruits n'étaient servis que dans les grandes occasions.

Je ne vous parlerai pas des tisanes qui font partie de la médecine folklorique traditionnelle du Québec et non de sa cuisine.

Retour